Fanny-Goiffon

Fanny, une artiste au Quai

Article d’Alexandra Gomes au Quai des possibles


Fanny Goiffon a fait les Beaux-arts. Par la suite, elle a eu l’envie de faire un projet en rapport avec les
transports en commun et l’environnement. Elle est alors partie voyager dans les plus grandes villes du
monde pour faire des installations afin de les rendre plus agréables. Le but était notamment d’inciter
les gens à délaisser leur voiture pour emprunter les transports en commun. Le Quai des possibles lui a
permis de concilier ces engagements, en continuant de créer dans le respect de la planète en utilisant
des matériaux transformés et de faire cette démarche dans la joie. “Je me suis sentie soutenue et
même portée par le Quai pour aller encore beaucoup plus loin.”
Fanny est sensible à la nature, légère mais profonde. Un de ses plus grands défis a été de communiquer
davantage et de manière plus efficace autour de ses œuvres. Elle a osé mettre son travail en avant sur

les réseaux sociaux, et cette démarche a porté ses fruits. Elle a réussi à concilier ses valeurs ; ne pas se
mettre en compétition; à rester intègre tout en donnant davantage de visibilité à son travail.
“En me donnant la possibilité d’exposer au Quai, j’ai pu mettre en valeur mes toiles et faire une
communication ef icace afin de démarcher des galeries et être présente sur les réseaux sociaux. Les
ToolBox m’ont particulièrement aidé sur ce sujet qui m’était jusqu’alors quelque peu étranger.”
Cette recherche d’équilibre est d’ailleurs présente en filigrane dans son travail : “L’esprit, enfermé
dans le corps, cherche une harmonie entre l’intérieur et l’extérieur”.
Les ateliers qu’elle anime sont portés par cette volonté de dépassement de soi et teintés d’optimisme.
Fanny met un point d’honneur à ce que ses tableaux soient réalisés dans le respect de la planète, de
l’écologie. Cela passe notamment par la recherche et le développement de techniques non polluantes ;
les maîtriser pour peindre et les transmettre dans ses ateliers.
“J’ai bénéficié d’un retour sincère sur mes tableaux de la part des personnes présentes au Quai. Leurs
impressions m’aident à faire les bons choix et à prendre certaines décisions par rapport à ce que je
suis et par rapport à mon œuvre.En somme, cela me permet de me sentir plus à l’aise pour présenter
mon travail à des fondations.”
“Cela m’a également permis d’avoir un discours cohérent à la fois sur le fond et la forme, aussi bien
au niveau pictural que par rapport à ma démarche personnelle.”
“Enfin, cette expérience au Quai m’a donné la possibilité d’aller plus loin, de montrer souvent et
rapidement ce que je fais seule dans mon atelier, ce qui me permet de prendre régulièrement du recul
sur mon travail.”
A travers ses œuvres, Fanny nous amène à nous interroger sur nous-même : quel est notre rapport au
corps ? Suis-je à l’aise avec mon corps ou en ai-je honte ? Est-ce un tabou pour moi ?